La masso-kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine (kinêsis signifie le « mouvement » en grec). Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d'une contention, afin de rendre au corps une fonction qui s'est altérée, par exemple afin de retrouver l'usage d'une main après une chirurgie réparatrice, ou du moins lui apprendre à s'adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec une prothèse).
La kinésithérapie signifie traitement par le mouvement. Elle agit au niveau musculaire et articulaire. Les techniques sont utilisées dans le but de la rééducation du mouvement et ainsi que de la posture de la personne.

Sonotherapeute en Bretagne

Le pied est un ens architectural destiné à supporter le poids du corps.



On peut donner 2 théories :

I) Théorie des arches.
Elle compare le pied à une hémi-voûte reposant sur 3 appuis qui sont :
-La tubérosité du calcanéus
-La tête de MI
-La tête de MV

Entre ces appuis on peut tendre 3 arches :
-Arche med : la plus haute.
Est cons du calcanéus, du talus, du naviculaire, cunéiforme med, MI et sésamoïde de l’hallux.
La clé de voûte : le naviculaire.
Cette arche est maintenu par un syst passif : lig plantaires :
Le glénoïdien
Lig cunéo-naviculaire et tarso-métatarsiens plantaires (med)

Pour protéger ces lig et permettre une modification de la voûte : muscles
    ABD du I
    TP
    LFH et LFO
-Arche lat : plus courte.
Cons du calcanéus, du cuboïde et de MV.
Le cuboïde ne repose pas au sol.

Les lig : plantaire long et les lig plantaires lat.
Les muscles : ABD du V, les fibulaires (long soutient le cuboïde.

Le CFO participe au maintien des arches longitudinales du pied.

-Arche ant : arche virtuelle.
La tête des 5 métas et les sésamoïdes.

En charge et statique les têtes st toutes en contact avec le sol.
Muscles : ADD transverse du V, le long fibulaire, TP, ABD oblique du I et opposant du V.

Le TP et le long fibulaire st les soutiens de cette arche.



I) Théorie de la ferme (De Doncker)
Il compare le pied à un toit.
Ces ferme présentent 2 parties obliques (arbalétriers)
Elles st longitudinales.
Arbalétrier post : talus, calcanéus.
Arbalétrier ant : tarse ant et métatarsiens.
Les arbalétriers  st reliés par un entrais : l est cons par les lig plantaires.

Les 2 théories ne tiennent pas compte  de la mobilité de la voûte.


II) Les fonctions du pied.

A) Statique : transmission de l’appui au sol.

-Debout :
appui sur le talon, le bord lat du pied et la tête de tous les métas.
La ligne de gravité oscille, ce qui modifie les appuis.

Le tissu sous-cutané présente un syst de fibres qui relient la peau et l’aponévrose superficielle et qui emprisonne des lobules graisseux.
Retenir la peau / au fascia superficielle et au squelette.

B) Dynamique
-adaptation au terrain.

-amortissement :
Le pied : le capiton graisseux et la modification de sa voûte.

-équilibration
De Doncker compare le pied à un trimaran.
Fonction d’information grâce aux barorécepteurs de la peau.
C’est grâce à eux que l’on connaît le centre de gravité.

Autres informateurs :
Les récepteurs arti du pied et de la cheville et les mécanorécepteurs des m. de la jambe.
Dc à partir de ces infos : réactions d’équilibration.

Joomla SEF URLs by Artio