La masso-kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine (kinêsis signifie le « mouvement » en grec). Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d'une contention, afin de rendre au corps une fonction qui s'est altérée, par exemple afin de retrouver l'usage d'une main après une chirurgie réparatrice, ou du moins lui apprendre à s'adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec une prothèse).
La kinésithérapie signifie traitement par le mouvement. Elle agit au niveau musculaire et articulaire. Les techniques sont utilisées dans le but de la rééducation du mouvement et ainsi que de la posture de la personne.

Sonotherapeute en Bretagne

Physiothérapie

La physiothérapie est une discipline de la santé de première ligne intervenant au niveau de la prévention et de la promotion de la santé, de l’évaluation, du diagnostic, du traitement et de la réadaptation des déficiences et incapacités touchant les systèmes neurologique, musculosquelettique et cardiorespiratoire de la personne. « Elle utilise une variété de modalités tels que la thérapie manuelle, la chaleur, la cryothérapie (froid), l'électrothérapie (stimulation musculaire/sensorielle, ultrasons, laser, etc.), l'hydrothérapie (l'eau), les exercices, l'ultrasonographie pour la rétroaction sensorielle et la fonction. Le sujet de telle réadaptation inclut les problèmes neuro-musculosquelettiques, c'est-à-dire les problèmes neurologiques, articulaires, musculaires, les troubles d'équilibre, la coordination, la sensibilité, la force, l'endurance, la douleur et la proprioception. Le but du physiothérapeute est d'amener le patient vers une forme physique normale, voire optimale. »

À l'international, le terme de physiothérapie est le plus employé ; cependant, en France et dans quelques pays limitrophes ou passés sous influence française à une époque (la Belgique, le Luxembourg, les pays d'Afrique du Nord et quelques pays d'Afrique subsaharienne), on emploie le terme de kinésithérapie.

Ce sont des maladies de la personnalité à l’origine desquelles les facteurs psychologiques jouent un rôle majeur.

Le pied est un ens architectural destiné à supporter le poids du corps.

Protection sociale :
    La sécurité sociale : 50 millions de personnes en France.
Vocabulaire :
Assuré (e) : c’est celui qui cotise : qui paye financièrement sa protection ou l’ouverture de sa protection sociale. C’est le salarié, artisant commerçant, retraité, stagiaire formée kiné. Deux prestations : en nature et en espèce.
Ayant droit : personne qui dépend d’un assuré pour sa couverture sociale. Les enfants : jusqu’à 16 ans systématiquement, jusqu’à 19 ans s’il poursuit ses études, jusqu’à 20 s’il est handicapé.
Les ascendant peuvent être ayant droit (vivent sous le toit de l’assuré).
Les ayants droit ne peuvent avoir que les prestations en nature.

Il est situé en dds du trapézoïde et du scaphoïde, au-dessous du lunatum, au-dessus de MIII (contact pour MII et MIV), et en dh de l’hamatum.

I. L’offre de soins des établissements sanitaires
A. Les établissements sanitaires :

A. La vipère :
celle du mont Ventoux,
l’aspic, c’est celui qui a le venin le plus toxique, tête triangulaire,
Le serpent va mordre car il a peur, il se défend, Le serpent a besoin de son tiers inférieur pour se projeter, il faut un appui caudal,

Faire enregistrer le diplome a la préfecture du lieu d’instalation dans le mois qui suit l’instalation.
Pour le fisk : taxe professionnelle (si commune de 2000 habitant éxonération),
Services sociaux : soit au tribunal de commerce si en société ou a l’ursaff seul sous les 8 jours

Sous-catégories

La traumatologie est l'étude médicale des traumatismes physiques, c'est-à-dire des atteintes à la santé résultant d'une action extérieure violente et soudaine.

La neurologie est la discipline médicale clinique qui étudie l'ensemble des maladies du système nerveux et en particulier du cerveau. Cette spécialité médicale s'est séparée de la psychiatrie au XIXe siècle avec l'école de Charcot à la Pitié-Salpêtrière. Le terme de Neurologie a été introduit dans le vocabulaire médical par le médecin et anatomiste anglais Thomas Willis. Le médecin spécialisé pratiquant la neurologie s'appelle le neurologue.

La rhumatologie est une spécialité médicale qui s'intéresse au diagnostic et au traitement des maladies de l'appareil locomoteur, c'est-à-dire des maladies des os, des articulations, des muscles, des tendons et des ligaments, mais les rhumatologues (médecins spécialisés en rhumatologie) soignent également certaines affections neurologiques périphériques comme la sciatique et surtout l'ensemble des rhumatismes inflammatoires, maladies auto-immunes qui peuvent avoir de nombreuses manifestations extra-articulaires : peau, yeux, reins, poumons, etc.

L'ostéologie désigne la science qui étudie la structure des os et plus généralement du squelette, humain ou animal. Il s'agit d'une sous-discipline de l'anatomie, de l'archéologie et éventuellement de l'anthropologie lorsqu'elle traite de l'humain. L'ostéologie implique une observation précise de la structure et des éléments osseux, des dents, mais aussi une étude détaillée de la morphologie osseuse, des affections et des pathologies affectant les os, à une échelle macroscopique comme microscopique. L'ostéologie peut être utilisée dans le cadre de l'identification de restes osseux, souvent humains, afin de déterminer l'âge, le sexe, le stade de développement d'un individu et sa croissance, tout en le replaçant éventuellement dans son contexte bioculturel.

La myologie est une partie de l'anatomie qui traite des muscles.

La pneumologie est la branche de la médecine s'intéressant aux pathologies respiratoires.

La biomécanique est l'exploration des propriétés mécaniques des organismes vivants ainsi que l'analyse des principes d'ingénierie faisant fonctionner les systèmes biologiques. Elle traite des relations existantes entre les structures et les fonctions à tous les niveaux d’organisation du vivant à partir des molécules, comme le collagène ou l’élastine, aux tissus et organes. La biomécanique caractérise les réponses spatio-temporelles des matériaux biologiques, qu'ils soient solides, fluides ou viscoélastiques, à un système imposé de forces et de contraintes internes et externes.

Outre la mécanique classique, la biomécanique fait appel à diverses disciplines et techniques comme la rhéologie, pour étudier le comportement des fluides biologiques comme le sang, la résistance des matériaux, pour modéliser les contraintes subies par les tissus comme le cartilage des articulations ou encore les os, la mécanique du solide pour analyser la motricité et la locomotion, depuis les cellules individuelles aux organismes entiers, ce qui constitue une partie intégrante de la kinésiologie.

La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et λόγος, logos, l'étude, la science) étudie le rôle, le fonctionnement et l'organisation mécanique, physique et biochimique des organismes vivants et de leurs composants (organes, tissus, cellules et organites cellulaires). La physiologie étudie également les interactions entre un organisme vivant et son environnement. Dans l'ensemble des disciplines biologiques, en définissant schématiquement des niveaux d'organisation, la physiologie est une discipline voisine de l'histologie, de la morphologie et de l'anatomie.

La physiologie regroupe des processus qu'elle étudie en grandes fonctions qui sont :

    les fonctions de nutrition ;
    la fonction de reproduction ;
    les fonctions de relation : la locomotion et les fonctions sensorielles (voir les articles détaillés dans la liste ci-dessous).

Etude du mouvement humain dans des situations précises afin d'en déterminer les implications musculaires et articulaires. Elle est employée principalement dans le domaine du sport (danse, gymnastique, musculation) et en kinésithérapie.

L’arthrologie, ou syndesmologie, est le domaine d'étude des articulations.

Une ancienne définition de Charles-Edward Winslow et publiée dans la revue Science en 1920 :

« La santé publique est la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et de promouvoir la santé et l’efficacité physiques à travers les efforts coordonnés de la communauté pour l’assainissement de l’environnement, le contrôle des infections dans la population, l’éducation de l’individu aux principes de l’hygiène personnelle, l’organisation des services médicaux et infirmiers pour le diagnostic précoce et le traitement préventif des pathologies, le développement des dispositifs sociaux qui assureront à chacun un niveau de vie adéquat pour le maintien de la santé, l’objet final étant de permettre à chaque individu de jouir de son droit inné à la santé et à la longévité. »

La marche est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout et en ayant toujours au moins un point d'appui en contact avec le sol, sinon il s'agit de course.

Chez l'être humain, la marche est un des principaux moyens de transport et fait partie des modes dits « fatigants », « doux » ou encore « actifs », avec la bicyclette, la trottinette ou le patinage à roulettes, par opposition aux modes de transport motorisés parfois dits « passifs ». Elle peut également être pratiquée en tant que sport ou loisirs.

L’anatomie (emprunté au bas latin anatomia « dissection », issu du grec ἀνατέμνω (ànatémno)', de ἀνά – ana, « en remontant », et τέμνω – temnō, « couper ») est la science qui décrit la forme et la structure des organismes vivants et de leurs parties (organes, tissus). On peut notamment distinguer l'anatomie animale (et en particulier l'anatomie humaine, très importante en médecine) et l'anatomie végétale (qui est une branche de la botanique).

Joomla SEF URLs by Artio