La masso-kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine (kinêsis signifie le « mouvement » en grec). Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d'une contention, afin de rendre au corps une fonction qui s'est altérée, par exemple afin de retrouver l'usage d'une main après une chirurgie réparatrice, ou du moins lui apprendre à s'adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec une prothèse).
La kinésithérapie signifie traitement par le mouvement. Elle agit au niveau musculaire et articulaire. Les techniques sont utilisées dans le but de la rééducation du mouvement et ainsi que de la posture de la personne.

Sonotherapeute en Bretagne

a) La micro angiopathie :
Maladie des petits vaisseaux.



Epidémiologie :
Elle n’est pas homogène, tous les patients sont menacés (ex :  rétine,  problème rénaux 10 à 30% et les nerfs périphériques) moins touchés lorsque la maladie est plus récente donc bien et mieux suivie.

- Au niveau des yeux :
Il y a augmentation :
-des glaucomes (tension oculaire),
-des cataractes (opacification du cristallin),
-paralysie oculaire-motrice,
-rétinopathie diabétique (prolifération de certaines cellules qui détruisent les cellules visuelles)
-et c’est la première cause de cécité après la maculopathie sénile.

Pour la rétinopathie diabétique, la prévalence après 15 ans  d’évolution du diabète (50% type II et 95% type I)
Et après 30 ans d’évolution : 10 à 50% forme grave.

-Au niveau des reins : 
Ils st menacés  par la macro-angiopathie et la micro-angiopathie, l’hypertension artérielle et infection urinaire à répétition.
La micro-angiopathie va donner une maladie du rein : une néphropathie : les signes seront l’albuminurie, l’hématurie et va aboutir à l’insuffisance rénale plus ou moins sévère puis à une hémodialyse (25 à 30% sont des diabétiques.)

- Au niveau des nerfs périphériques : 
Les neuropathies sont symétriques, sensitives avec prédominance des membres inférieurs :
-on observe une aré-flexi-ostéo tendineuse (il n’y a plus de réflexe)
-une perte de la sensibilité thermo-algique (fibres amyéliniques)
-une baisse de la sensibilité épi critique (sensibilité tactile très fine)
-une baisse du sens de la position des orteils.
Ces pertes de sensibilités vont aboutir au pied diabétique.
-également des paresthésies (brûlures, froid, fourmillements)
-des dysesthésies (décharges)

Une neuropathie végétative entraîne une hypotension, donc difficulté à uriner, une aré-flexi cardiaque et impuissance (trouble de l’érection 25% des sujets mâles.)




b) La macro angiopathie :

Maladie des gros vaisseaux.

Le diabète est responsable de plaques d’athérome.
20% des diabétiques auront des insuffisances coronariennes, des artérites, des AVC et mouront d’infarctus du myocarde mais pas à cause du diabète.
La macro angiopathie est multi-factorielles.


c) Les autres complications :

- Au niveau cutané : 
-infection à candida albicans (levures champignons à forme ronde), aussi des staphylocoques.

- Au niveau buccal :  les parodontopathie (infection des gencives.)

-Au niveau ostéo-articulaire :
On ne s’intéresse qu’au pied (ulcération et amputation), ostéolyse (petit trou), ostéoporose, rupture de la corticale (partie dense qui entoure l’os), parfois les métatarses sont rongés, aussi un pouls aboli ou pédieux ou tibial postérieur, pied sec, une peau et des ongles très fragiles, le mal perforant plantaire (plaie qui se trouve à la plante des pieds petite ou grande indolore et profonde en atteignant les tendons et l’os), des gangrènes, des ulcérations à la pulpe des orteils.

Joomla SEF URLs by Artio