La masso-kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine (kinêsis signifie le « mouvement » en grec). Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d'une contention, afin de rendre au corps une fonction qui s'est altérée, par exemple afin de retrouver l'usage d'une main après une chirurgie réparatrice, ou du moins lui apprendre à s'adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec une prothèse).
La kinésithérapie signifie traitement par le mouvement. Elle agit au niveau musculaire et articulaire. Les techniques sont utilisées dans le but de la rééducation du mouvement et ainsi que de la posture de la personne.

Sonotherapeute en Bretagne

Technologie - Bilans

Cette évaluation fonctionnelle est basée sur l’étude du comportement moteur dans le cadre  des activités quotidiennes. C’est la recherche des répercutions des handicaps. Cette évaluation est basée sur l’observation d’un geste ou déplacement corporel, c’est l’observation gestuelle spontanée ou ordonnée (ordre).
Il faut observer les activités volontaires et les activités automatiques, c’est un bilan automatisé, c’est à dire qu’il dépend et est adapté au patient.

I) les objectifs
A)Objectiver
C’est transformer en objet les données. Rendre lisible des données subjectives.
On peut manipuler facilement les objets.

Ce sont des techniques actives qui visent à normaliser la force musculaire d’un muscle ou d’un groupe de muscles.
La musculation est une technique qui vise à améliorer la force et la performance d’un muscle ou d’un groupe de muscles à l’état normal. Un sportif fera des exercices de musculation. Le renforcement musculaire s’adresse à un patient.

 Il existe plusieurs types de bilans :
    Analytique ;
    Fonctionnel ;

1. L’évaluation manuelle :
C’est un examen subjectif qui est relativement précis. C’est un examen qui vise à évaluer la mobilité et les facteurs limitant. Il sera réalisé en comparaison avec le segment opposé. C’est l’examen de la fluidité du mouvement, de bruits, des contacts, c’est l’évaluation de l’amplitude. On compare par rapport à une mesure goniométrique.

Ces 2 structures st différentes :
le muscle est contractile, élastique, extensibilité. 
Le tendon est peu extensible, élastique
Les différents  muscles du corps sont constitués différemment ; certain ont plus ou moins de muscle que de tendons, donc l’évaluation sera différente.

Il faut considérer un certain nombre d’éléments : il faut prendre en compte certaines informations et certaines de ces informations sont importantes car on les oublie. Il faudra donc constituer un dossier kinésithérapique qui contient des bilans kinésithérapiques complémentaires aux informations d’ordre médical.

Etablir un bilan, c’est établir un inventaire des éléments cliniques qui permettent de déterminer les objectifs et de choisir les moyens thérapeutiques en s’appuyant sur les connaissances patho-mécaniques et sur l’état actuel des lésions essentiellement. Il permet de cerner la maladie, de mieux la connaître et ainsi d’adapter nos traitements. Logiquement, il doit être réactualisé en fonction de l’évolution du patient et cette réactualisation permet d’adapter notre conduite thérapeutique.

Deuxièmement, il va nous permettre de récolter un recueil de données qualitatives et quantitatives précises qui expliqueront les déficits.
Il faut distinguer les bilans analytique et fonctionnel.

Joomla SEF URLs by Artio